Le Softball?

Le softball, aussi appelé balle-molle en Amérique du Nord francophone, est un sport collectif pratiqué par deux équipes de neuf à douze joueurs alternant entre l’attaque et la défense. Le but du jeu est de faire avancer les coureurs autour de quatre bases, appelées « buts » au Canada francophone, jusqu’au marbre, et de marquer le plus de points possible.

Ce sport est un descendant direct du baseball (parfois appelé « hardball » afin de différencier les deux) mais diffère de ce dernier par différents aspects dont les cinq principaux sont les suivants :

  • La balle est toujours lancée au batteur « par dessous », c’est-à-dire quand le bras est sous la hanche et tendu, alors qu’au baseball la balle doit être lancée par-dessus l’épaule.
  • La balle est plus grande (≈ 30,5 cm à ≈ 25,3 cm de circonférence contre ≈ 23 cm pour la balle de baseball) et peut être dure ou molle.
  • La batte est d’un diamètre inférieur à celui d’une batte de baseball (5,7 cm maximum contre 7 cm pour la batte de baseball).
  • Le terrain est plus petit.
  • Il n’y a pas d’avance (Lead).

Tout comme le baseball, le softball est pratiqué par les deux sexes de façon amateur ou compétitive. Il a été un sport olympique pour les femmes seulement jusqu’en 2008. La Fédération internationale de softball organise des Championnats du monde dans plusieurs catégories. Ils se déroulent tous les quatre ans mais dans des années différentes pour chaque catégorie. Il fera son entrée aux Jeux olympiques d’été de Tokyo 2020.

Le softball peut se pratiquer sous trois formes :

  • le fastpitch, littéralement traduit « lancé rapide » ;
  • le slowpitch, littéralement traduit « lancé lent » ;
  • le fastpitch modifié.

Historique

Le softball est né à Chicago le jour de l’Action de grâce en 1887. Un groupe d’environ vingt jeunes hommes s’était réuni dans le gymnase du club de Bateau de Farragut afin d’entendre les résultats du match b de football entre Harvard et Yale. Après que la victoire de Yale a été annoncée et les paris payés, un homme prit un gant de boxe et le jeta sur quelqu’un, qui le frappa avec un « poteau ». George Hancock: Il est habituellement considéré comme l’inventeur du softball, cria : « Jouons à la balle ! ». Il attacha le gant de boxe de sorte qu’il ressemble à une balle, dessina un terrain sur le plancher (de plus petites tailles en dimensions qu’un terrain de baseball pour pouvoir jouer dans le gymnase) et cassa un manche à balai pour s’en servir comme d’une batte. Ce qui venait de se dérouler était une version plus petite et légèrement différente du baseball. Cette partie est maintenant, 121 ans plus tard, reconnue comme le premier match de softball.

Cette discipline aurait pu mourir le jour de sa naissance si Hancock n’avait pas été si fasciné par ce jeu. En une semaine, il créa une balle surdimensionnée, puis une batte en caoutchouc plus petite et retourna au gymnase peindre des lignes blanches permanentes sur le plancher. Après qu’il eut écrit les règles et appelé ce nouveau sport « baseball intérieur », le jeu a commencé à se répandre. Sa popularité fut immédiate. Il s’est propagé rapidement, sa popularité devenant internationale avec la formation d’une ligue à Toronto. Cette année-là fut également l’année de la première publication du guide de « baseball intérieur ». Il fut distribué dans toute la nation et dura une décennie.

Au printemps 1888, le jeu de Hancock devient un jeu extérieur. Il est joué sur un petit terrain et est appelé « Intérieur-Extérieur ». En raison de l’appel de masse du sport, Hancock édite son premier ensemble de règles d’« Intérieur-Extérieur » en 1889.

Si Chicago était certainement le lieu de naissance du softball, le jeu a subi une certaine modification à Minneapolis. En 1895, Lewis Rober, pompier de son état, eut besoin d’une activité pour maintenir ses hommes occupés et en forme pendant leur temps libre. Il créa ce jeu pour occuper un bout de terrain à côté de la bouche d’incendie et le résultat fut immédiatement convaincant. Rober n’était probablement pas au courant de la version de Hancock qui était encore presque exclusivement concentrée à Chicago à cette époque. L’année suivante, Rober est muté dans une autre unité avec une nouvelle équipe à diriger. En 1900, en l’honneur du nom de son groupe, « the Kittens », le jeu s’appela « Kitten League Ball ». Plus tard le nom fut raccourci en « Kitten Ball ».

Pour atteindre les Jeux Olympiques, le softball féminin a dû se développer considérablement. La première équipe a été formée en 1895 à l’école secondaire de la Division Occidentale de Chicago. Ces étudiantes n’ont obtenu un entraîneur pour les compétitions qu’en 1899 et il était difficile de susciter l’intérêt chez les spectateurs. Cependant, seulement cinq ans après, plus d’attention a été accordée aux matches féminins. En 1904, c’est le Guide de Baseball d’Intérieur de M. Spalding qui attira l’attention sur ce sport en lui consacrant une section importante.

Le tournoi national de Chicago en 1933 a également permis le développement du softball. Les champions masculins et féminins ont été honorés pendant cette compétition.

Les Championnats du Monde de Softball de 1965 ont popularisé le softball féminin en le faisant devenir un sport international, une étape vers les jeux pan-américains et les Jeux olympiques. Onze ans après, les joueuses de softball ont eu l’équivalent du baseball avec la création en 1976 d’une ligue professionnelle de softball féminin. Les contrats des joueuses étaient alors compris entre 1 000 $ et 3 000 $ par an. La Ligue s’est arrêtée en 1980 pour des raisons financières. Vicki Schneider, une softballeuse professionnelle de l’époque qui fait aujourd’hui partie du Hall of Fame de St Louis, rappelle que cette Ligue était le point culminant de sa carrière.

Les Règles